Quelques données sur la dysfonction érectile

La dysfonction érectile (DE), encore trop souvent qualifiée de manière péjorative "d'impuissance", est l’incapacité pour un homme d'obtenir de manière durable une érection valable ou de la maintenir, si elle est obtenue, avec une rigidité pénienne suffisante, qui pourra permettre d’accomplir un rapport sexuel satisfaisant au moment précis de la pénétration.

En France, plus d’un tiers des hommes de plus de 40 ans présenteraient un problème de DE. Dans le monde entier, nous retrouvons une proportion importante d’hommes touchés par des troubles de l’érection. Et, selon une étude (Aytac IA et al. BJU Int 1999) ces troubles vont malheureusement affecter de plus en plus d’hommes dans les années à venir

L’étude considère que le nombre d'hommes concernés en 1995, évalué à 152 millions, passera à 322 millions en 2025 !

Certes, le risque de troubles érectiles augmente en fonction de l'âge. Au-delà de 50 ans les troubles sont plus fréquents et plus sévères. Ce qui n'est pas sans conséquence avec l'allongement de l'espérance de vie. Mais l’âge n’est pas le seul facteur et d’autres éléments, sur lesquels il est possible d’influer, viennent perturber le fonctionnement érectile de l’homme.

Ce trouble, qui a un retentissement sur la qualité de vie des hommes et qui mine également leurs partenaires, est loin d'être anodin.
Phénomène longtemps resté tabou, les esprits s’ouvrent et de plus en plus d’hommes aujourd’hui acceptent d’en parler. C’est tout simplement légitime ! 

L'Organisation mondiale de la santé soulignait en 1974 l'importance de la santé sexuelle pour chaque individu, composante du bien-être auquel chacun a droit : "L'individu possède des droits fondamentaux, dont le droit à la santé sexuelle et au plaisir, et le pouvoir de contrôler son activité sexuelle et reproductrice en fonction d'une éthique sociale personnelle" (OMS, 1974).

C’est pourquoi, si ce problème altère votre qualité de vie, sachez qu'aujourd'hui de nombreuses solutions existent. L'essentiel reste de faire le premier pas en allant consulter, un urologue, andrologue, sexologue ou tout simplement votre médecin traitant.

Alors n'aggravez pas ce trouble avec des frustrations inutiles, des malaises importants face à vous-même ou à votre partenaire.
Les conséquences physiques et psychologiques engendrées par les troubles de l’érection peuvent être évitées et n’être plus qu’un mauvais cauchemar.

Alors, prenez-vous alors en main, ces pannes peuvent être prises en charge, des solutions existent.
Et retrouvez confiance en vous pour une meilleure qualité de vie !

Les informations présentes sur ce site reposent sur des études cliniques. Néanmoins, chaque patient est un cas particulier qui ne doit pas se soustraire au diagnostic d'un médecin.